Bienvenue sur SaharaMet.org, Recherche - Etude - Préservation English

Météorites du Sahara

La recherche des météorites au Saharamétéorites - documentation, photos et échantillons
Il faut attendre 1969 et la découverte fortuite de 9 fragments de météorites en Antarctique par une équipe de glaciologues japonais pour que germe l'idée d'une prospection des déserts froids et par la suite des déserts chauds. Grâce à son statut international de réserve naturelle, dévolue à la paix et à la science, le continent Antarctique devient vite la zone de recherche privilégiée des scientifiques.

Le Sahara quant à lui, à cause de ses diverses appartenances politiques et des conflits omniprésents, sera longtemps ignoré avant de devenir le terrain de recherche d'équipes de prospection indépendantes dans les années 90. Il va rapidement montrer un potentiel équivalent à celui des glaciers polaires.

Les météorites proviennent de la ceinture d'astéroïdes, mais aussi d'autres planètes et de leurs satellites. Des fragments de ces corps célestes arrivent tous les jours sur Terre après un voyage de plusieurs centaines de millions de kilomètres. On peut estimer qu'il tombe entre 1 et 5 météorites par jour au Sahara. Chutant à 300km/h, elles finissent leur course généralement enterrées et ne réapparaîtrons que plusieurs dizaines ou centaines d'années plus tard au gré des mécanismes d'érosion.

Le Sahara offre un climat très sec, propice à leur préservation, et une absence de végétation qui permet une prospection à vue sur de grandes surfaces, deux facteurs déterminants pour favoriser la découverte d'une météorite.

En 1923, un professeur de biologie passionné par les météorites va réveiller l'intérêt du monde scientifique. A cette époque, les rares pierres extra-terrestres mises à jour par hasard servent à combler les puits ou caler les portes des granges.

H. Nininger voyagera de ville en ville, alternant conférences dans les écoles et prospection auprès des fermiers. Il réunira en 35 ans de recherches plus de 700 météorites visibles aujourd'hui au British Museum et à l'université de l'Arizona. Auteur de nombreuses publications, articles et études sur les météorites, il aida à la fondation de la Meteoritical Society, organisme international qui regroupe aujourd'hui 950 membres de tous pays. Nininger démontra qu'il était possible de trouver des météorites si une recherche intelligente était menée.